Départ dans 10 minutes

Nous partons dans 10 minutes pour nous rendre à l’aéroport de Pudong, à Shanghai. Notre avion décolle dimanche à 1h30 du matin. Nous arrivons à Manille à 5h00.

Heureusement, nous avons déjà réservé un hôtel à proximité de l’aéroport.

Espérons juste que la météo sera clémente, car il semblerait que le ciel soit très couvert au dessus de Bohol.

Que diable, ce ne sont pas trois goutte qui vont nous arrêter !

A nous l’aventure !

Publicités

Vacances du Spring Festival

Me voilà en vacances !

Et oui, en Chine on ne fête pas Noël, il n’y a donc pas de vacances à cette période. A la place, nous avons les vacances du Spring Festival (le nouvel an chinois) qui a lieu cette année le 10 février. Officiellement je suis en vacances du 21 janvier au 22 février, en pratique je suis libre depuis le 15.

Mais que vais-je faire pendant tout ce temps là ? Mais partir en vacances, pardi ! :)

J’ai la chance d’avoir une famille en or qui se serre la ceinture pour me permettre d’aller explorer le monde. Et oui, ce n’est pas avec ma bourse d’étudiant ni avec mon école qui me coûte 9000€/an que je vais m’acheter des billets d’avions. Merci, merci mille fois !

Je me retrouve donc avec un budget, 5 amis, du temps, de la motivation. Commence alors la période de recherche : où aller ? On prend un compas et trace un cercle de 3 000 km de rayon autour de Shanghai. Quel sentiment de liberté ! Mis à part la Corée du nord, nous pouvons aller grâce à notre passeport français dans à peu près chaque pays de notre rayon d’action ! Le monde est à nous.

Au choix : Taïwan; Hong Kong, Macao, Corée, Japon, Mongolie, Tibet, Laos, Thaïlande,  Cambodge, Vietnam, Malaisie, Singapour, Indonésie, Philippines. A cela s’ajoutent des régions de Chine comme le Hainan ou le Sichuan.

Alors on va où ? Premier constant : nous sommes en hiver, nous préférons avoir des températures estivales pour se faire plaisir. On tire donc un trait horizontal au niveau du sud de la Chine. Petit à petit nous affinons notre destination. On étudie très sérieusement l’Indonésie, mais le billet d’avion est un peu cher et on se rend compte que c’est la saison des pluies ! Haïnan nous attire, mais nous jugeons les température trop justes. Finalement, après d’infinies recherches sur le climat, le coût de la vie, la sécurité, les maladies, le coût du billet d’avion, les activités, la culture… notre choix s’est porté sur ….

Les Philippines !

Ahhh, les Philippines… archipel de 7 000 îles aux paysages paradisiaques. Sable blanc, eau turquoise, cocotiers… Certains voyageurs chevronnés (j’ai écumé le forum du Routard !) s’accordent à dire que les Philippines font parti des plus beaux paysages au monde. L’île de Boracay est considérée par Tripadvisor (site communautaire de voyages) comme là 6ème plus belle plage au monde.

Nous partons du 27 janvier au 9  février, ce qui est la période idéale. Les température sont un peu plus fraîches (20°C la nuit, 30°C le jour) et c’est la saison sèche, très peu de précipitations. Température de l’eau : 27°C. Pour mettre tout le monde d’accord, une petite photo de ce qu’on peu trouver là bas :

Ile de Palawan, PhilippinesPas mal, non ? Nous avons déjà acheté nos billets, il ne reste plus qu’à définir notre itinéraire dont les bases sont déjà posées. Je vous tiendrai au courant dans un prochain billet de tout cela en détail. Départ dans 8 jours !

Appels internationaux

Article sponsorisé. Partir un an à l’étranger c’est bien, mais garder contact avec sa famille et ses amis c’est encore mieux ! Alors certes il y a bien les e-mails ou Facebook pour garder contact mais rien de remplacera le bon vieil appel téléphonique. Très bien, mais à quel coût ? Pour la plupart des opérateurs, ce n’est pas donné. Dans le cas de la Chine, si vous êtes chez France Télécom et appelez de la France vers un mobile chinois il vous en coûtera 0.71€/min, soit 42,84€/heure ! Hors de prix ! Certains opérateurs sont moins chers, mais ça reste plusieurs dizaines de centimes d’euros en moyenne. Et puis ce n’est pas facile d’être concis au téléphone quand c’est avec quelqu’un que vous n’avez pas vu depuis plusieurs mois. Pas plus tard qu’hier, je suis resté une heure avec mon frère à parler femmes et troisième guerre mondiale :)

C’est là qu’intervient Simplicitel, un opérateur téléphonique spécialisé dans les appels internationaux à partir de la France et DOM. C’est un libre service sans engagement qui permet dans mon cas chinois des appels à 0.02€/min, on est loin des tarifs des opérateurs classiques ! Les prix avantageux ne s’arrêtent pas à la Chine, mais s’étendent aux quatre coins du monde, ligne fixe ou mobile. N’hésitez pas à aller voir dans quel cas utiliser Simplicitel.

Je pense que cela pourrait aider pas mal de familles à rester en contact avec leur progéniture à l’autre bout du monde. Plus d’excuses pour ne pas joindre ses amis expatriés régulièrement, la mondialisation ne cesse d’avancer à pas de géants… Mais faites tout de même attention au décalage horaire avant de réveiller vos enfants au beau milieu de la nuit, pour rappel c’est Paris +7 heures ici à Shanghai !

Un dernier lien avant de se quitter, si ça vous intéresse il y a un mode d’emploi.

Deux mois en Chine

Et voilà, ça fait deux mois que j’ai été parachuté en Chine, au fin fond de la campagne communiste. Alors maintenant que le soufflé est retombé, que l’excitation de l’arrivée laisse place à une une petite routine… comment ça se passe ?

Eh bien, ça va. Mouais…

Quelque fois je me pose toute de même la question du taux de radiations que je me prend dans les ballz quand je vois la belle tour de télécommunications à 50 mètres de ma fenêtre. Ou je pense à tout ce que je me prend dans les poumons quand je sors dehors avec toutes ces odeurs d’ozone, de pot d’échappement et de plastique brûlé venant des usines aux alentours. Mais bon, avec un peu de chance un camion rempli à ras bord de porcs surexcités vous cachera l’odeur des industries locales ! Puis si il n’y a pas de porcs, les égouts le long de la route s’en chargeront. En parlant de camion, ça m’est arrivé de croisé un camion fermé type container avec des dizaines de chiens à l’intérieur que j’entendais aboyer à travers la parois. Sigh.

Non mais y’a aussi des bon côtés : le ronron constant des voitures c’est pas si mal au final, puis certains klaxon sont amusant à entendre. Surtout vers 3h00. Sigh.

Puis après tout, c’est pas le plus important, si je suis en Chine c’est pour les études au final, puis les cours sont trop géniaux ! *Ehm ehm*

En fait pour tout vous dire j’ai le sentiment de passer à côté de quelque chose de formidable. Je crois que ça s’appelle Shanghai et c’est à deux heures de transport. On est arrivé ici avec des étoiles dans la tête, on pensait au Shanghai moderne, cosmopolite, aisé, fêtard… On s’est retrouvé le long d’une autoroute en campagne.

Ohlàlà, qu’est-ce que je suis aigri ce soir ! Non, mais plus sérieusement la Chine, bien que je sois loin du centre, ça reste génial. C’est même un avantage en fait : en campagne il y a moi d’occidentaux, on passe plus pour des perles rares. Dois-je vous rappeler que certaines chinoises sont dingues des occidentaux ? Héhéhé.

Puis le service à la clientèle n’a rien à voir avec celui français. Ici, dans la plupart des établissements, vous êtes traités comme un roi. On peut se permettre de gueuler à travers le restaurant : « Mademoiselle !  » pour appeler la serveuse, c’est normal.

Puis on a des feux d’artifice gratuit, plusieurs fois par semaine. Je viens d’en avoir un à 100 mètres. Ça, c’est un sacré argument pour venir vivre en Chine, n’est-ce pas ? :)

Et n’oublions pas le coût de la vie qui est bien moindre qu’en France. J’ai presque tendance à l’oublier mais ça change la vie et le retour au bercail fera mal aux plumes. (Ohoh). N’oublions pas que je mange au restaurant tous les jours ! Je m’en sors en général pour 2 euros par repas. Pas de courses à faire, pas de popote à préparer, pas de vaisselle. En tant qu’étudiant c’est sympa quand même de ne pas avoir ces corvées.

Et je suis toujours à l’hôtel ! C’est gênant, car on ne sent pas chez soit, mais cela a aussi des avantages : pas de ménage à faire, et une fois toutes les deux semaines les draps sont changés. J’ai l’impression d’être retourné 10 ans en arrière chez mes parents.

Amusant, le temps que j’écrive ces quelques lignes, un autre feu d’artifice à été tiré à 200 mètres de là. Peut-être est-ce une occasion spéciale aujourd’hui. Je sais que demain c’est le 11/11 : c’est la fête des célibataires ! L’occasion de rencarder quelqu’un ;) Ah, faudrait que je fasse un article sur les couples en chine, tellement différent de la France.

Bon, il faut que je me sauve. Ça m’embête de publier cet article sans photo alors j’en ressors une vieille. Ce sont les serveuses d’un restaurant en face du bâtiment principal de l’hôtel. Je mets en petite résolution, car bon… elles sont pas recrutés sur le physique il semblerait ^^ Et je ne voudrais pas que vous vous fassiez une fausse image des chinoises qui sont souvent, surtout au centre, à tomber par terre. Il faudrait que j’arrive à vous prendre les serveuses de l’hôtel, celles là sont pas mal du tout. Et ne lisez pas ma phrase de façon tordue !

Présentation

Une petite présentation pour ceux du font qui n’ont rien suivit.

Pierre, 24 ans, passionné d’informatique, je fais mes études à Epitech. En 4ème année il nous est demandé de passer une année complète à l’étranger. J’ai choisi la Chine. Ayant le choix entre Beijing Jiatong University (Pékin), Tsinghua University (Pékin) et Tongji University (Shanghai) mon choix s’est porté sur l’université shanghaïenne.

Je suivrai donc pendant un an des cours d’informatique dispensés en anglais à l’université Tongji, à Shanghai.

Cependant, mon voyage ne se résumera pas à un simple Paris->Shanghai, Shanghai->Paris. Je décolle le 25 août de France pour passer près des 2 semaines à Taipei, la capitale de Taïwan. Ce voyage est uniquement à but touristique, des vacances bien méritées. Le 6 septembre, je décolle de Taipei pour me rendre à Shanghai et commencer ma nouvelle année d’études.

Rien n’est encore décidé mais il est très probable que pendant mes vacances scolaires je vadrouille en Asie autant que mes finances me le permettront. Un grand voyage dans la Chine, peut-être un séjour en Corée, au Népal…

Et pour finir, je n’ai pas encore pris mon billet de retour pour la France, mais ce sera courant Juillet 2013.